Fall in Love in Christmas, kikidating.com
  • Olesya

Comment on rencontre un homme aujourd'hui

Entre les sites et les applications de dating, les moyens de se trouver ont changé. Enquête au pays des célibataires modernes.

Pour une vie ou pour une nuit ? Evidemment les deux, mais une étude(3) a mis au jour un intéressant paradoxe : alors que 78 % des inscrits affirment chercher une relation sérieuse, ils pensent à 62 % que les autres inscrits cherchent uniquement des aventures sans lendemain… Dans les faits, parmi ces relations, à peu près autant ont débouché sur une histoire d'amour que sur un plan sexe, et un sur dix aurait donné naissance à un enfant.




Attention à la désillusion de la rencontre virtuelle

Valentine, divorcée, 44 ans, en a fait les frais : « Je ne regrette pas d'avoir essayé pendant deux ans de trouver l'amour sur un site, et j'ai même fait une ou deux jolies rencontres. Mais selon moi, le problème c'est l'absence de réseau partagé : comme la personne en face sait que vous n'avez pas d'ami en commun ou qu'elle ne vous recroisera pas au travail le lendemain, elle peut se permettre d'être goujat – ne plus répondre aux messages, ne pas rappeler après un baiser, ne pas venir au rendez-vous… C'est sans conséquence ! Et puis, si le mec vient de s'inscrire, il est tenté de continuer à se connecter alors même que vous vous fréquentez, pour voir s'il n'y a pas mieux sur le marché. Ce système de consommation n'est juste pas pour moi. »


S'ils ne conviennent pas à tout le monde, les sites ont en revanche perdu de leur aspect honteux. 82 % d'entre nous avoueraient avoir trouvé leur moitié sur Internet si cela devait se produire, et pour plus de la moitié d'entre nous, ils sont « des lieux de rencontre comme les autres », qui rendent les contacts plus faciles que par le passé(3). La Toile est entrée dans nos vies, et l'Autre, internaute lambda, fait moins peur. « Il y a un élargissement des possibles grâce au Net et à la gratuité, explique Catherine Lejealle. Avec eBay, Le Bon Coin, les forums ou Airbnb, on sait désormais nouer des relations avec des inconnus et faire confiance ; on troque, on achète, on va dormir chez l'un, on regarde les opinions d'une autre… »




Les applis, sésames du "prêt-à-rencontrer"

Par ricochet, la rencontre, elle aussi, bénéficie de cette confiance. « Avec les sites et les applis de dating, des hontes sont tombées, renchérit Rasmus Michau, créateur de l'application BonjourBonjour. Il y a vingt ans, se rencontrer en boîte était mal vu ; il y a dix ans, Meetic était perçu comme un truc de looser… Aujourd'hui tout ceci n'a plus cours, tous les moyens sont bons pour dénicher quelqu'un, et c'est tant mieux ! Ces nouveaux outils permettent d'aller au-delà des a priori. »


C'est aussi dans l'usage de ces outils que nous avons muté. « Avant, on peaufinait son profil, puis on passait beaucoup de temps à s'écrire, rappelle Catherine Lejealle. Désormais, on se voit plus vite, et on détaille beaucoup moins son profil, quand ce n'est pas juste une photo !


Comme sur les applications mobiles, par exemple. » Les applis, reines des dix-huit derniers mois en matière de rencontre on line… et sonneuses de glas des sites web à l'ancienne. Fin 2014, le trafic hors mobile de ces derniers se serait effondré de 30 à 70 % selon les enseignes(4). Car les actuels sésames du prêt-à-rencontrer s'appellent Grindr (homosexuels), Tinder, BonjourBonjour, Happn ou Blendr. Leurs atouts ? D'abord, une accessibilité permanente via le smartphone. Ensuite, le choix d'un modèle freemium – on a ainsi accès aux fonctions de base sans débourser d'argent, contrairement aux sites, souvent payants. Enfin, la géolocalisation. Ou comment remettre de l'immédiat et du concret dans la rencontre, pour l'éloigner des fantômes effrayants du virtuel. Le principe ? Afficher les profils des autres inscrits, géographiquement proches. Si la photo nous plaît, on valide, et s'il nous valide aussi, on peut s'envoyer des messages. Voire, évidemment, plus si affinités.



Aujourd'hui la rencontre ressemble à un jeu

Et de fait, Tinder, poids lourd de la catégorie, est ainsi perçu par ses utilisateurs. « Ces applications sont avant tout ludiques, sourit la psychanalyste Sophie Cadalen(5). On s'y connecte cinq minutes pour jouer et occuper le temps. » Et trouver des plans sexe ? On pourrait croire que c'est le but principal de ces outils. « Bien sûr que ça rend les plans cul plus faciles, répond Anaïs, 29 ans, d'un haussement d'épaules. Et je ne suis pas choquée par le fait qu'on ne se choisisse, d'abord, que sur une photo et quelques mots… Franchement, quand on sort en boîte, c'est souvent pour trouver quelqu'un, et le mec qui nous accoste au bar, on le juge sur quoi, à part son physi.


Travel Together

Kikidatingtravel.com

Dating Networking 

Kikidating.com 

#dating #yacht #men #women #speeddating #nice #france #italy #monaco #usa #palmbeach #travel #luxury #lifestyle #cooking

10 views

©2020 by KIKIDATING TRAVEL & KIKIDATING.COM